6 semaines en Indonésie : bilan, itinéraire et budget

6 semaines en indonésie

Après 6 semaines à vagabonder, le moment est venu de faire le bilan. Comme nous le pensions, 47 jours sont vraiment trop peu pour visiter cette immense pays mais nous avons tout de même pu avoir un bon premier aperçu.

L’itinéraire de 6 semaines en Indonesie

Du 28 juillet au 14 septembre 2016

Jour 1 et 2 : Jakarta.

Jour 3 à 6 : Expérience de bénévolat à Cianjur.

Jour 7 à 9 : Basé à Yogyakarta, visite de Borobudur et Prambanan.

Jour 10 à 11 : Excursion au mont Bromo depuis Malang

Jour 12 à 14 : Banyuwangi, repos bien mérité.

Jour 15 à 17 : Plongée à Pémuteran et visite de ses temples

Jour 18, 27 et 33 : Denpasar pour prolonger nos visas indonésiens

Jour 19 à 32 : Vadrouille dans le centre de Bali (voir la carte pour détails) dont 3 jours à Ubud.

Jour 33 à 36 : Découverte de l’est de l’île (Kusamba, Sidemen et Candidasa).

Jour 37 à 42 : Séjour idyllique sur l’île de Nusa Penida.

Jour 43 à 47 : Lombok pour la montée du Rinjani puis repos pour se remettre de nos courbatures.

Le budget pour 6 semaines en Indonésie

Pour ces 47 jours, nous avons dépensé un total de 2157pour deux (soit 22,95€ / jour et par personne) .

Cela est une moyenne un peu plus élevée que ce que nous avons pu voir chez d’autres voyageurs mais nous y étions en pleine haute saison et ne nous sommes pas privés sur les activités. Cependant il faut garder à l’esprit qu’il est indispensable de négocier le prix des transports et logements sinon le budget peut rapidement prendre 10€ par jour de plus.

Le but de la négociation n’est jamais de ruiner le vendeur mais bien de payer un prix juste. Nous ne négocions jamais lorsque nous trouvions le prix convenable pour le service rendu.

(En moyenne sur notre séjour 14 666 IDR = 1€)

Répartition du budget :

Transports (417€ pour deux)

Il faut faire une distinction entre Java et Bali. L’île de Java est très bien desservie par les transports en commun, et cela pour pas cher. Pour les longs trajets, les cars et le train sont à favoriser. Ils sont confortables, plutôt ponctuels et le prix est indiqué sur le billet.

Pour Bali étrangement c’est un peu plus compliqué car il n’y a pas de réseau ferroviaire et peu de bus. Le service de transport le plus développé est la location de voiture avec chauffeur (environ 500 000 IDR /jour). Cependant nous vous conseillons plutôt la location d’un scooter. Les routes sont majoritairement en bon état et c’est un plaisir de voyager librement, de s’arrêter quand bon nous semble et de pouvoir rencontrer les balinais hors des zones touristiques. De plus c’est économique (entre 50 000 et 80 000 IDR / jour selon la durée de location et votre force de persuasion). Par contre n’oubliez pas votre permis international, les touristes sont des proies faciles pour les policiers ayant besoin d’argent de poche.

Tarifs par personne :

  • Bus Jakarta – Cianjur : 25 000 IDR
  • Train de nuit Yogyakarta – Malang : 89 500 IDR
  • Traversée en ferry Java – Bali : 6 000 IDR
  • Traversée en ferry Padangbai – Nusa Penida : 31 000 IDR
  • Traversée en speedboat Bali – Lombok : 200 000 IDR
  • Trajet en bemo : entre 6 000 et 20 000 IDR. Certains chauffeurs n’hésitent pas à tenter le 100 000 IDR mais avec le sourire et quelques minutes il est facile de redescendre à un prix plus décent. Les locaux payent 5 000 IDR.
  • En ville, trajet en becaks : environ 15 000 IDR pour 3 ou 4 km.

A part pour les trains, cars inter-villes et bus de ville, le prix ne sera jamais fixe et vous n’obtiendrez pas le prix local. Pour les indonésiens (à tort ou à raison), les touristes ont de l’argent et il est normal qu’ils paient plus cher. Même les entrées aux monuments et parcs nationaux peuvent être entre 5 et 10 fois plus cher pour les non indonésiens.

Logement (545€ pour deux)

Il est très facile de se trouver un logement sur les deux îles. Nous comptions en moyenne un budget de 10€/nuit et nous avons toujours eu une chambre double. Par contre à ce prix il faut souvent faire l’impasse sur la climatisation (remplacée par un ventilateur) et l’eau chaude (pas vraiment indispensable en Indonésie). Nous avons essayé différents types de logement au long de notre séjour :

  • 36 nuits en guesthouse. Je ne vais pas toutes les lister, ce serait trop long mais nos 3 bons plans :
  1. Mekar Sari guesthouse, à Bedugul : le meilleur rapport qualité / prix que nous ayons eu. Grande chambre, thé d’accueil, eau chaude (un luxe !) et bon petit déjeuner. En plus, la guesthouse est rattachée à un bar où vous pourrez vous mêler aux locaux, goûter l’Arak et peut être les initier au karaoké français. 150 000 IDR la nuit.
  2. A Denpasar cherchez Satriyo sur Airbnb: le logement en lui même est normal mais la vraie pépite de cet endroit est Satriyo, l’hôte. Il est incroyablement gentil et serviable. Il nous a fourni beaucoup d’informations sur l’île, a cuisiné de bons petits plats, nous a fait découvrir les coins locaux de Denpasar et nous a même prêté (pas loué) sa moto pour une après midi et des rain coats pendant 1 semaine ! 200 000 IDR / nuit.
  3. Serah’s homestay à Kuta lombok : belle chambre avec salle de bain et cuisine individuelle bien équipée. Pas trop loin de la plage et location de scooter disponible. 200 000 IDR la nuit
  • 3 nuits en famille javanaise pendant notre bénévolat à Cianjur.
  • 2 nuits en couchsurfing à Jakarta. Merci Pierre !
  • 2 nuits dans une famille de tisserands balinais. Si vous passez à Kusamba, c’est l’endroit où vous devez loger ! Confort rudimentaire mais expérience incroyable. Une famille qui vous fait découvrir la culture balinaise. Pour en savoir plus, lire l’article sur Kusamba. Cuisine à disposition. Pour les trouver, sur Airbnb. 160 000 IDR la nuit.
  • 1 nuit en cabane dans les arbres à Nusa Penida. Très rustique : pas d’eau courante mais super WiFi (oui oui) avec un hôte adorable. Lever et coucher de soleil magnifiques. Rumah Pohon, 225 000 IDR la nuit avec dîner copieux et petits déjeuners.
  • 1 nuit en bus Cianjur et Yogyakarta. Clim à fond mais sièges très confortables. Arrivée à 8km du centre ville à 4h du matin, ça pique !
  • 1 nuit en train entre Yogyakarta et Malang. Pensez à emporter une veste ou polaire, comme en bus, la clim est à fond. Arrivée à 4h30 du matin…

A ÉVITER : sweet homestay à Sidemen. Le propriétaire nous a volé de l’argent dans la chambre pendant notre absence !!

La négociation classique et facile est de faire baisser le prix de 50 000 IDR par nuit. Les gérants des guesthouses annoncent toujours un peu plus cher que ce qu’ils veulent vraiment car ils savent qu’il va y avoir négociation.

Pour en savoir plus, lire notre article sur les trucs et astuces en Indonésie.

Chambre double à Bali
Une chambre double « classique » avec notre budget. Ça fait plaisir 🙂

Visites et activités (577 € pour deux)

Les deux îles recèlent de trésors naturels et culturels à découvrir. Le plus dur est de faire des choix car le budget peut facilement grimper en flèche. En effet, sachez-le, ici tout se paye : voir une cascade, l’accès aux plages, entrer dans un temple ou une grotte, une source d’eau chaude, garer son scooter… Si des touristes sont susceptibles d’apprécier, quelqu’un sera là pour vous vendre un ticket. Nous avons même eu une personne voulant nous faire payer le droit de nous garer devant un supermarché…

Nos dépenses « visites » les plus conséquentes:

  • Entrée à Bodobudur : 260 000 IDR / pers
  • Entrée à Prambanan + le ramayana ballet : 275 000 IDR + 250 000 IDR
  • Entrée au Mont bromo : 320 000 IDR (+ location de la jeep 300 000 IDR)
  • Sortie plongée à Pemuteran : 475 000 IDR
  • Plongées avec les raies manta à Nusa Pénida : 200 000 IDR
  • Ascension du Mont Rinjani (incluant hôtel + transfert avant et après): 1 800 000 IDR
  • En moyenne pour une cascade 20 000 IDR. Il y en a des dizaines à voir.

Nourriture (437 € à deux).

Nous nous sommes régalés avec la nourriture indonésienne. Même les plats de base, les nasi goreng (au riz) et mie goreng (aux nouilles) sont vraiment bons. Vous pourrez aussi déguster les yeux fermés les poissons grillés. La street food est incontournable et nous vous conseillons vivement de tester les satay (brochettes avec une sauce cacahuète) et les martabaks (sorte de beignet frit contenant une omelette aux herbes). Ce n’est pas diététique mais nous salivons encore sur certains plats.

Une idée des prix des plats en Indonésie. 

Martabak complet : 15 000 à 18 000 IDR

Brochette de satay : 2 000 IDR la brochette

Mie goreng ou nasi goreng : 15 000 IDR dans la rue, 25 000 au restaurant.

Banana juice : 15 000 IDR

Nasi goreng lors du trek Rinjani
Nasi goreng lors du trek Rinjani

Si c’était à refaire 

Sans hésitation, nous ne nous embêterions pas avec la procédure de prolongation de visa. Les démarches sont simples mais les allers retours sur Denpasar nous ont limités dans notre exploration de l’île. Nous aurions dû prendre un billet pour aller explorer 2 ou 3 jours Kuala Lumpur ou ailleurs et revenir pour avoir à nouveau 30 jours gratuits.

Nous aurions aussi passé plus de temps sur Nusa Penida qui a été le grand coup de cœur de notre séjour en Indonésie.

Athu beach à Nusa Penida
Athu beach à Nusa Penida

Conclusion

Ces 6 semaines sont passées très vite et nous avons adoré les paysages et cultures des deux îles. Elles offrent de nombreuses activités et il existe toujours quelques perles à découvrir. Cependant à certains endroits le tourisme de masse ruine le charme des lieux (Lovina et Ubud par exemple). Nous avons aussi été déçus par l’attitude de certains indonésiens (pour la majorité travaillant dans le tourisme) qui ne voient en nous qu’un distributeur de billets sur pattes. Nous en avons discuté avec d’autres voyageurs et une bonne partie nous ont assuré qu’ils ne remettraient plus les pieds en Indonésie à cause de cela.  C’est vraiment dommage car le reste de la population est accueillante et serviable.

A noter pour les amoureux de la nature : il est très fréquent de voir des déchets un peu partout, surtout près des cours d’eau. Au vu de la pauvreté de la population, la protection de l’environnement est loin d’être leur souci premier.


LMSCOUP Nos coups de coeur

  • L’accueil de la population à Cianjur
  • La soirée dans le parc de Prambanan, et l’impression de l’avoir pour nous seuls.
  • La famille de tisserands près de Kusamba.
  • Nusa Penida pour ses paysages, la gentillesse de la population et les raies Manta.
  • L’ascension du Rinjani pour le dépassement de soi.

  LMSDEC  Nos déceptions

  • L’attitude des indonésiens qui vivent du tourisme. Les voyageurs sont pour eux des porte-monnaies ambulants ou des riches dont il faut prendre le maximum. C’est malheureux car cela peut vraiment dégoûter du pays.
  • Le temps perdu à prolonger le visa indonésien
  • Ne pas avoir eu assez confiance pour tenter le sommet du Rinjani. Nous ne sommes montés « que » au crater rim (2600m). Nous avons dû choisir l’itinéraire la veille et le guide nous a déconseillé le sommet car nous ne sommes pas des trekkers confirmés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *