Itinéraire de 2 semaines en Isan

itineraire-isan

Quand on évoque la Thaïlande, la majorité des gens imaginent les plages de sables fins du Sud, Bangkok ou les paysages montagneux de Chiang Mai. Peu nombreux sont ceux qui explorent l’Isan, au nord est du pays.

Il faut dire que si l’on se fie aux guides touristiques, il n’y a rien ou presque à faire dans cette région. Pourtant nos deux semaines en Isan ont été très chargées et nous aurions facilement pu y rester le mois entier.

Nous avons adoré nos 14 jours de découverte. Avec ses paysages ruraux, sa population accueillante, ses sites désertés par le tourisme de masse, nous avons pu voir ce à quoi ressemblait la vraie Thaïlande. Nous planifions déjà notre prochain séjour.

Bien que cette région soit la plus pauvre du pays, elle est tout de même bien développée et vous y trouverez de grandes villes qui peuvent servir de base pour les excursions.

Nous avons eu beaucoup de mal à trouver des informations sur cette région aussi nous avons décidé de partager avec vous notre périple.

Notre itinéraire en Isan

Jour 1 et 2 : Korat et Phimai

Korat est la porte d’entrée de l’Isan pour quiconque arrive de Bangkok. Autrement nommée Nakhon Ratchisima, c’est aussi la plus grande ville de la région (pas forcément la plus riche), avec une grande université. Son centre historique est facilement visitable en une journée ou moins, tandis que le reste de la ville est sans grand intérêt.

Pour les amateurs de vieilles pierres, direction Phimai en 1h de bus. Là se trouvent les vestiges bien conservés d’un temple khmer du 11eme siècle. Un petit Angkor hors des sentiers touristiques où vous ne serez probablement pas ennuyé par la foule.

temple de Phimai
Temple de Phimai

Pour en savoir plus, voir notre article sur que faire à Khorat et Phimai.

Jour 3 et 4 : visites des temples de Nang Rong

Facilement accessible en bus depuis Korat, Nang Rong est une ville plus petite non loin de la frontière avec le Cambodge. La ville elle-même n’a rien de particulier mais elle est particulièrement bien située pour visiter les vestiges de 3 temples très différents les uns des autres. Leurs constructions à des époques différentes permettent de voir l’évolution de l’architecture dans le pays au fil des siècles. De plus, si le Phanom Rung fait partie des circuits touristiques asiatiques, le Prasat Meang Tam donnent l’impression d’être dans le jeu tombe raider, seuls dans les ruines. Le Wat khao Angkarn quand à lui est carrément oublié de tous malgré son style atypique dans la région. Une journée suffit à faire la boucle.

Temple de Meang Tham
Temple annexe du Prasat Meang Tam

Pour en savoir plus, voir notre article sur que faire à Nang Rong.

Jour 5 à 8 : Khon Kaen et ses dinosaures

Khon Kaen se situe en plein centre de la région de l’Isan. Cette ville bien développée est en pleine expansion. Avec une grande université, un hôpital récent et deux grands centres commerciaux, elle donne presque l’impression d’être en Europe. L’ambiance y est très agréable et nous avons beaucoup aimé nos 3 jours sur place. Pour ne rien gâcher, elle est aussi une bonne base pour visiter Chonnabot, village réputée pour sa soie, ainsi que le parc national de Phu Wiang où ont été retrouvé des ossements et empreintes de dinosaures.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Féroce T-rex

Pour en savoir plus, voir notre article sur que faire à Khon Kaen.

Jour 9 : l’échec d’Udon Thani

Pour être honnête nous considérons un peu cette ville comme notre erreur de parcours. La ville en elle-même n’a pas tellement de charme et l’ambiance était bizarre. Nous avons vu pas mal d’expats avec leur copine Thaï de 30 ans de moins et les salons de massage sont reconnus ici pour proposer des « hand finish ». Bref, pas tellement ce que nous recherchions.

Nous nous sommes rassurés en nous disant que nous allions voir le site archéologique de Ban Chiang, mais après 1h30 de scooter, nous avons trouvé portes closes. Nous étions mardi, le site est fermé le mardi et mercredi. En gros, journée de l’échec…

Parc d'Udon Thani
Parc d’Udon Thani

Si jamais vous atterrissez là-bas, tout de même 2 points positifs : de très beaux paysages aux alentours et le parc qui est sympa.

Jour 10 à 13 : détente au bord du Mekong à Nong Khiaw

Nong Khiaw est une petite ville paisible installée au bord du Mekong. La vue y est magnifique, le rythme tranquille. Un passage de frontière vers le Laos y est possible, Vientiane n’est plus qu’à une vingtaine de kilomètre. La promenade aménagée en bord de berge est très agréable, vous y trouverez facilement des guesthouses et des restaurants. A proximité un parc aux statues et un parc national très intéressant ont complété nos 3 jours sur place. 

Bord Mekong 3
Coucher de soleil sur le Mékong

Pour en savoir plus, voir notre article sur que faire à Nong Khai

D’autres idées de visites en Isan

Si vous souhaitez des idées sur d’autres activités à faire le long de cette itinéraire, en voici quelques unes. Nous n’avons pas pu en profiter, soit à cause de la météo ou par manque de temps.

  • La visite du parc national de Khao Yai, reconnu comme un des plus beaux d’Asie du Sud Est. A éviter en saison des pluies.
  • Le parc archéologique de Ban Chiang, plus grand site archéologique de Thaïlande.
  • Le temple de Wat Phu Tok, proche de Nong Khiaw, niché sur une falaise. Malheureusement pas le temps de faire le détour.
  • La skywalk au dessus du Mékong. Récemment ouverte près de Sankom, elle offre une vue splendide sur le fleuve.

LMSCOUP Coups de cœur

  • La gentillesse des Thaï.
  • Croiser très peu de touristes.
  • Les temples khmers, vraiment magnifiques.
  • Le parc de Phu Phra Bat avec les peintures préhistoriques bien conservées.

  LMSDEC  Déceptions

  • Ne pas rester plus longtemps dans cette région mais nous prévoyons déjà d’y revenir.

Informations utiles et conseils

Se déplacer en Isan

  • Plutôt que de louer un scooter pour deux semaines et faire une boucle, nous avons préféré tracer une ligne pour gagner du temps (et épargner nos fessiers, les distances peuvent être longues). Cependant il est tout à fait faisable de faire une boucle.
  • Les trains sont très abordables (entre 0.5€ et 3€). Par contre ils seront moins fréquents et moins ponctuels que les bus.
  • Vous pourriez avoir quelques difficultés à trouver un loueur de scooter (pas de touristes…). Nous vous donnons quelques renseignements sur où les trouver dans nos articles.

Communication

La communication peut être difficile car dans cette région peu de monde parle anglais. Mais les Thaï sont très serviables aussi nous n’avons jamais eu de problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *