Notre séjour au cœur du Laos à Nam Nga Bungalows 

« Le Laos avec les Laos » promet leur site internet, un slogan qui donne envie ! Notre premier contact a d’abord été en français par e-mail, puis en anglais via Facebook pour qu’on sache où se retrouver (car oui les transports locaux ne vont pas jusqu’au village où se trouvent les bungalows). Le séjour à Nam Nga Bungalows nous avait été chaudement recommandé par un couple de voyageurs rencontré 3 mois plus tôt, alors nous y sommes allés (avec un peu d’appréhension) et nous avons adoré !

Notre arrivée à Ban Simonkhoun

Dès le début le ton est donné. Il faut demander à un bus de nous laisser en pleine route, sur un pont à 1h30 de Luang Prabang. Une fois arrivés là-bas il faut prévenir par téléphone ou Facebook de votre arrivée. On n’a pas attendu longtemps avant que Noy (la propriétaire) vienne nous chercher en bateau. Noy parle un peu français. Elle l’a appris grâce à Joël, un français avec qui elle était mariée. Ils ont construit les bungalows ensemble. Depuis Joël est décédé mais Noy continue d’accueillir des voyageurs.

Barque pour arriver à Ban Simonkhoun
Barque pour arriver à Ban Simonkhoun

Nous avons également rencontré Véronique. Une belge qui venait vivre pendant 3 mois avec sa fille chez Noy et qui arrivait le même jour que nous. C’est la deuxième fois qu’elle venait ici. Tout ce petit monde monte dans la barque et c’est parti pour 15 minutes de bateau à travers la jungle pour atteindre le village de Ban Simonkhoun, là où se trouvent les bungalows.

Une fois arrivés au village, il faut le traverser entièrement depuis la rivière. Les villageois étaient intrigués et nous ne sommes pas passés inaperçus. Surtout Skye, la fille de Véronique. 2 ans ans demi, blonde aux yeux clairs, elle a fait sensation !

Arrivés aux bungalows nous avons été accueillis par Papaye, un jeune chien qui ressemble à un labrador (s’en est d’ailleurs peut-être un). Un peu agressif au début (le temps de faire connaissance soit 30 secondes avec lui), puis ça a été notre meilleur compagnon durant tout notre séjour. Nous avons également rencontré Mali, la fille adoptive de Noy. Elle a deux ans et demi et elle adore faire des misères au chat (Papaye aussi d’ailleurs) !

Puis c’est la découverte de notre chambre. Un grand lit, une salle de bain aussi grande qu’un studio parisien, et tout hyper propre et confortable. Il a fallu qu’on aille au milieu de nulle part pour avoir notre meilleur logement au Laos !

Durant l’après-midi, nous en avons profité pour nous balader dans le village. Nous sommes allés voir le temple gardé par deux jeunes moines et nous avons observé les laos dans leur quotidien. Tout le monde était gentil avec nous. Il y a même un villageois de l’ethnie d’à côté qui nous a proposés de nous prendre dans sa barque. Nous aurions bien sûr accepté mais le soleil commençait déjà à se coucher. À part se baigner dans la rivière, il n’y a pas grand-chose à faire sur place, c’était l’occasion rêvée de vivre au rythme du Laos.

Enfant jouant avec un jeune moine devant le temple
Enfant jouant avec un jeune moine devant le temple

A la découverte des ethnies

Le lendemain, nous sommes partis à la découverte des villages ethniques voisins. Départ à 9h pour 1h de bateau avant d’arriver au premier village Khoke Nang.

Le village de Khoke Nang de l’ethnie Lao Leu

C’est la première fois depuis que nous sommes au Laos que nous avons l’occasion de visiter un village d’une ethnie sans que celui-ci soit gâché par le tourisme. Le maïs, les piments et la laine sèchent au soleil, les femmes tissent dans leurs maisons pendant que les hommes sont partis pêcher ou travailler dans les rizières.

Le village est assez grand, il contient même une école qui accueille également les enfants des villages alentours. Dans une des deux classes, nous avons assisté à un cours d’anglais. L’enseignante ne semblait pas parler très bien anglais mais qu’importe, les enfants recopiaient ce qu’elle écrivait au tableau. À l’entrée de la seconde salle de classe, se trouvait une petite fille avec un chapeau trop grand pour elle. Elle restait à la porte. Elle était trop jeune pour aller à l’école alors elle regardait la classe depuis l’extérieur. Nous en avons profité pour tirer son portrait.

Petite fille du village de Khoke Nang
Petite fille du village de Khoke Nang

Après la visite de l’école, nous avons été accueillis dans une famille. Au programme, démonstration du filage de la laine. Nous nous y sommes même essayés, mais sans grand succès. Le coup de main n’est pas évident. C’est très impressionnant de voir la rapidité et la facilité avec lesquelles ces femmes filent la laine.

Nous avons ensuite mangé avec la famille. Noy avait prévu un repas gargantuesque et delicieux. Puis nous avons repris la barque pour aller au second village. Au passage nous avons acheté des bonbons car il y a beaucoup d’enfants dans les prochains villages où nous allons.

L’ethnie Hmong

Désolé j’ai oublié le nom du deuxième village. En tout cas, c’est un village où vit l’ethnie Hmong. Il y a énormément d’enfants dans ce village. A vue de nez, une quarantaine d’enfants pour 200 ou 300 habitants. Les plus jeunes sont complètement nus ou avec juste un t-shirt. On a vite compris que la mortalité infantile est très haute ici. Pas de médecin, pas d’hôpital digne de ce nom à moins de 2h de route, et de toute façon ils n’ont pas les moyens de se soigner…

Encore une fois nous ne sommes pas passés inaperçus. Les enfants nous ont suivis jusqu’à la place du village où nous avons commencé la distribution de bonbons. Ils étaient un peu inquiets et craintifs au début puis dès que l’un d’entre eux s’est lancé, ils ont tous suivi. Après la distribution, une mamie nous a accueillis chez elle pendant qu’il pleuvait. Elle nous a même offert des bananes.

Le troisième et dernier village, l’ethnie Kamou

Après 2km de marche sur un chemin boueux, nous sommes arrivés au village de l’ethnie Kamou. Contrairement au village précédent, beaucoup de maisons sont en dur. Il y a également moins d’enfants. Encore une fois ,nous avons distribué nos bonbons, en retour ils nous ont offert des fruits et de l’eau. Nous étions tous fatigués alors nous nous sommes moins attardés que dans les villages précédents et nous avons repris le bateau pour rentrer au bungalow.

Il est difficile de faire la différence entre les personnes des différentes ethnies. Il y a paraît-il des différences physiques, mais nous ne les avons pas vues. Il faut dire que depuis quelques années ils parlent la langue commune, alors les groupes ethniques se mélangent de plus en plus entre eux.

Une journée de trek dans la jungle

Le deuxième jour était consacré à un trek dans la jungle. Comme la veille, la journée commence par du bateau pour rejoindre le début du sentier.

Balade en barque sur la rivière Na Mou pour rejoindre le début du trek
Balade en barque sur la rivière Na Mou pour rejoindre le début du trek

Le trek est un peu difficile. Ça commence par deux heures en pleine jungle à ouvrir le chemin à la machette. Nous avons suivi le cours d’eau d’une rivière en passant à côté des rizières, des plantations de canne à sucre et de manioc. Cette première partie était un peu glissante et fatiguante. Nous avons goûté la canne à sucre, et d’autres fruits que Noy récoltait au fil de la journée. Le midi nous avons mangé à nouveau un délicieux repas prévu par Noy, puis nous avons attendu que la pluie cesse pour repartir.

Le retour était plus facile. Nous avons suivi un chemin qui nous a fait passer par quelques beaux points de vue. Les campagnes lao sont très belles. Au final nous sommes rentrés vers 16h, après 10km de marche et 2 sangsues chacun. Nous étions complètement épuisés mais ravis de notre balade.

Le soir Noy nous a cuisiné les légumes et les graines que nous avons ramassés lors de la journée.

La vie a Ban Simonkhoun

Hormi les activités, notre séjour à Ban Simonkhoun a été l’occasion de voir de près comment se déroule la vie quotidienne dans ce village lao.

La journée débute à l’aube, aux heures les plus fraîches. Vers 7h, les écoliers partent à l’école dans leurs uniformes bleus et blancs. Pour notre part, notre journée commence par un petit déjeuner français préparé par Noy. Pain, beurre, confiture, thé, café et œufs. De quoi bien entamer la journée.

Les repas étaient toujours excellents chez Noy. Tous les repas sont pris en commun, parfois même avec les voisins. Nous avons mangé des plats typiquement lao et un plat de pâtes bolognaises excellent. Nous avons goûté des escargots au piment et des scarabées. De quoi avoir un bon aperçu des douceurs du pays !

Le reste de la journée est rythmé par des balades dans le village. L’occasion de rencontrer les villageois, de jouer avec les enfants et de se balader dans la rivière.

Le soir une fois la nuit tombée, les villageois partent à la recherche de scarabées pour les repas du lendemain. Éclairés à la lampe torche et armés d’un seau, le bruit des « poc » des scarabées qui tombent dans le seau nous a bien fait rire.

Noy est extrêmement gentille, son français est parfois difficile à comprendre, mais avec un peu de patience, nous finissons par nous comprendre. Nous avions amené des crayons de couleurs pour sa fille, ça l’a occupée pendant les 4 jours où nous étions là.

Conclusion

Ce fut le cœur un peu serré que nous sommes partis de Ban Simonkhoun. Le contact avec les locaux, la balade dans la jungle, les repas divinement bons et le super accueil de Noy ne nous a pas laissés indifférent. Nous nous sommes sentis tellement bien que nous sommes restés 1 jour de plus. Juste le temps de se reposer avant de continuer le voyage.


LMSCOUP Nos coups de cœur

  • La journée de visites des villages ethniques
  • Les excellents repas de Noy
  • Le confort du bungalow
  • L’accueil de Noy
  • Papaye (le chien) 😀

LMSDEC  Nos déceptions

Ne pas être restés plus longtemps.

Informations utiles et conseils

Le site web : http://namngabungalowslaos.com/

Pour réserver un séjour à Nam Nga Bungalows, envoyer un e-mail (en français) à l’adresse suivante : namngabungalows@hotmail.fr

Si vous le pouvez ramener des médicaments ou des vêtements, ça sera très utile ici.

Les tarifs

120 000 Kip la nuit + 20 000 Kip par personne de petit déjeuner + 35 000 Kip par personne à chaque repas. Soit 210 000 Kip la journée pour 1 personne ou 300 000 Kip à deux.

Si vous choisissez l’option avec les activités, compter 1 560 000 Kip à deux pour 3 jours. Soit environ 26€ par jour et par personne. Ce n’est pas cher payé pour l’expérience que c’est !

Comment se rendre à Nam Nga Bungalow ?

  • En bus depuis Nong Khiaw : 35 000 Kip et 2h30 de route
  • Depuis/Vers Luang Prabang : 25 000 Kip et 1h30 de route

18 idées sur “Notre séjour au cœur du Laos à Nam Nga Bungalows 

  1. Ahhhh le Laos! Je suis bien d’accord avec vous que c’est en quittant les villes touristiques (Luang Prabang, Vang Vieng et cie)
    qu’il devient passionnant! Merci pour le partage de cette expérience, je ne connaissais pas l’endroit! À rajouter sur ma liste!
    Bonne continuation de périple! 😉

  2. je suis allée aussi chez Noy, au debut du mois de novembre :tres belle expérience, pour ceux qui veulent voir le Laos par ces
    habitants.
    j’ai bcp aimé la visite des 3 villages ,en pirogue et le superbe accueil de tous

  3. Merci pour ce super article ! J’espère que tout se passe à Merveille pour vous ! On se réjouit de lire la suite
    de vos aventures ! Vero et Skye

    1. Oui tout va bien merci :). Déjà de retour en Belgique ? Nous avons adoré notre séjour chez Noy en votre compagnie. Bonne continuation !
      Laura et Guilhem

  4. Oui de retour en Belgique, est-ce que je pourrais avoir votre adresse email pour communiquer avec vous ?
    j’ai partagé votre article sur quelques pages facebook… Merci et des bises à vous deux ! vero

  5. J’y suis allé en décembre, Noy est courageuse et fantastique et sa petite Mali qui était tout le temps dans mes pattes, une belle
    expérience, ne pas oublier Papaye. Un petit conseil, pour les personnes qui songent à y aller, ramenez des médicaments avec,
    Noy en fait bon usage pour les villageois.

  6. Bonjour, que d’émotion en voyant la photos de Noy de dos sur le bateau…nous avons la même avec Joel…Je confirme que c’est
    une très belle adresse. Nous avons eu la chance d’y passer quelques jours en 2013 avec nos 3 filles. Vous pouvez y aller en toute
    sécurité, Noy cuisine comme un chef le LAP et autres spécialités. Merci de nous faire partager ces beaux moments.
    Lélia le L de FLLAPenvadrouille.

  7. Merci pour ce beau témoignage qui m’a replongée au mois de janvier 2016…… Joël était encore en vie… Que de merveilleux
    souvenirs nous avons avec lui…. Et ce superbe contact qu’il avait avec les habitants des villages qui lui donnaient visiblement
    toute leur confiance.
    Bravo à Noy pour avoir continué !!! Excellente cuisinière, je pense qu’elle fait maintenant aussi excellent « guide », si l’on peut
    appeler ainsi ce trait d’union qu’elle offre avecsa culture.
    Bravo et bonne chance à Noy !

  8. Bonjour,

    J’aimerai savoir si un passage chez
    Noy, ne serait pas trop redondant
    après un passage de
    2 jours à Luang Namtha
    3 jours à Muang Sing
    et 3 jours à Muang Noi
    Merci pour votre retour d’expérience

    1. Bonjour

      L’avantage du séjour chez Noy vient du contact direct avec la population. Après au niveau des paysages oui cela peut être redondant. C’est l’expérience de vie qui est bien différente. Tout du moins pour notre part, dans les autres lieux nous nous posions plus en observateurs de la vie des Laos tandis que chez Noy nous pouvions y participer et mieux comprendre grâce aux discussions. J’espère que cette réponse vous aidera dans votre choix. Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas.

  9. Nous avons passe un sejour inoubliable au village en 2012. Cela nous a tellement plu que nous y sommes retournes deux ans
    plus tard. Je suis desolee d apprendre que Joel est decede. Je pense a la petite Mali qu ils venaient d adopter avec sa femme Noy,
    N hesitez pas, c est une experience unique, et bravo et merci a Noy de continuer a recevoir des voyageurs.

    1. La peite Mali a bien grandi et elle est malicieuse :). Effectivement Noy est très courageuse. C’est pourquoi nous tentons de faire connaitre son petit bout de paradis afin qu’elle puisse continuer son projet d’aide au village.

  10. Nous avons également fait escale chez Joel et Noï il y a déjà 4 ans. Nous vous vécu une incroyable
    aventure (oui c’est le véritable mot) avec ces deux êtres adorables et leur famille.
    Le village a été fantastique par l’accueil, les enfants qui ne nous lâchaient jamais les mains au cours de
    nos promenades, le tavernier qui déployait toute sa gentillesse et son matériel (table pliante et chaises)
    pour nous servir comme des rois une petite bière en fin de journée, la soirée de fête des enfants qui ont
    dansé et chanté pour notre départ. Enfin il y aurait tellement à dire que nous y serions encore après
    demain.
    Nous avons indiqué à la famille Flapenvadrouille d’y passer et je me rends compte qu’ils ont adoré.
    Ce sont des moments de vie intense que nous avons adoré.
    Merci Noï et Joel (repose en paix mon ami !). Tu as fait du bon travail avec ce village et Noï a repris le
    flambeau avec la même passion que Joël.
    Toutes nos amitiés sincères thaïlandaises à Noï.

  11. Comme tu la joindre au plus vite le tel ne répond pas je quitte langue prabang semaine prochaine et avant le retour en France
    je M y poserais bien merci à tous pour vos réponses patricia

    1. Nous n’avons pas d’autres moyens que les adresses mail qu’ils ont mis sur leur site internet et en général ils mettent quelques jours à répondre. Désolée de ne pas pouvoir plus aider.

  12. Bonjour Patricia, pouvez-vous me contacter à l’adresse v.louys @ gmail.com ? je suis en contact tous les jours avec le fils de Noy
    qui gère les réservations, nous vous aiderons avec grand plaisir ! merci ! vero

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *