Un rapide passage à Luang Namtha

Couv Luang Namtha

Alors qu’une majorité de voyageurs entrant au Laos se dirigent droit vers Luang Prabang via une croisière de 2 jours, nous souhaitions accorder du temps au nord du pays. Pour notre première destination, nous jetons notre dévolu sur Luang Namtha, réputée pour ses treks. Située à peine à 175 km d’Houayxay, le trajet nous semblait être un jeu d’enfant.

Le bus d’Houayxay à Luang Namtha : découverte des joies des transports Lao

Arrivés en catastrophe pour prendre nos billets 5 minutes avant le départ, c’est avec soulagement que nous prenons place dans le bus. Après ceux de Thaïlande (plutôt confortables), nous pensions nous reposer sereinement jusqu’à Luang Namtha. Cependant les bus Lao sont différents de leurs homologues thaï.

Quelques règles sur ce mode de transport :

  • Le nombre de sièges dans le véhicule n’est qu’une suggestion de maximum, rien n’empêche de mettre 20 à 30% de passagers en plus.
  • Les Vip bus sont équipés de la climatisation. Cela ne veut pas dire qu’elle fonctionne ni que le chauffeur souhaitera la mettre…
  • Le nombre de kilomètres n’est en AUCUN cas indicatif du temps que mettra le bus pour atteindre sa destination.
  • Le klaxon est le jouet préféré de la plupart des conducteurs. Ils s’en servent approximativement toutes les 30 secondes.
  • Les Lao supportent très mal les transports et leurs vomissements ponctuent le trajet.
  • Les routes du Nord du Laos sont des routes de montagne : très sinueuses, peu de visibilité. Pour autant cela n’empêche pas de doubler des camions et autres bus.
  • Les stations de bus se situent toujours à l’extérieur des villes (entre 3km et 10km). Sûrement pour faire vivre les tuk-tuk.

Honnêtement nous avons trouvé le temps extrêmement long et nous nous sommes demandés combien d’accidents mortels ont lieu sur ces routes.

Le trajet a duré 4 (très longues) heures.

Horaires et tarifs des bus depuis Luang Namtha au bas de l’article.

Luang Namtha, une ville agréable au rythme Lao

Arrivés à la gare de Luang Namtha, mission « ne pas se faire arnaquer (à nouveau) par un tuktuk » enclenchée. Nous étions les deux seuls touristes et les locaux sont déjà partis en scooter. Après d’âpres négociations et la chance qu’un minivan de voyageurs soit arrivé, on s’en sort pour 10 000 Kip par personne pour faire les 11km qui nous séparent de la ville.

La première image que nous avons de Luang Namtha est celle d’une toute petite ville : une grande rue centrale avec quelques boutiques qui la bordent. A peine descendu du tuktuk, le gérant de la guesthouse d’en face nous harangue pour que nous allions chez lui « good room for backpacker, cheap, good Wi-Fi « . Il faut reconnaître qu’il choisit bien ses arguments et 6 des voyageurs iront chez lui. Pour nous et un autre couple d’allemands, nous préférons le Taidam Guesthouse avec des petits bungalows individuels au bord de l’eau (cf photo bas droite).

Luang Namtha est plutôt tranquille, quelques restaurants, un marché de nuit, des agences de trekking, 2 loueurs de scooter… On voit que la population mise sur le tourisme.

Pas grand chose à faire si ce n’est se mettre au rythme du pays : tranquille le matin, pas trop vite le soir.

A voir tout de même aux alentours :

  • Une très belle pagode qui a une jolie vue sur la ville.
  • Le marché du matin où des tribus des alentours viennent vendre et acheter de la nourriture. Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir quelques mets locaux comme les larves d’abeilles, les rats, les scarabées et autres joyeusetés.
  • Des rizières et la vie quotidienne des laos.
  • La route jusqu’à Muang Sing (cf plus bas).
  • La spécialité de la ville : les treks ethniques dans le parc national de Nam Ha.

Même sans faire de trek ni aller au marché, vous aurez l’occasion de rencontrer quelques femmes des villages voisins. En effet, midi et soir elles sont à l’affût des touristes attablés aux restaurants pour leurs vendre des bracelets ou des sacs. En tout cas c’est ce qu’elles me proposaient. Elles se sont ensuite tournées vers Guilhem pour lui chuchoter « Opio ! Opio ! ». Donc pour les filles ce sont les bijoux, pour les hommes, la drogue.

Le Nord du Laos a très longtemps été un haut lieu de production de l’opium. Depuis que cela est devenu illégal, la vente reste plutôt courante même si faite sous le manteau. Elle continue aussi de faire des ravages dans la jeunesse des petits villages pauvres.

Trek ou pas trek ? 

En arrivant dans la ville, nous sommes partis à la recherche de Green Discovery : une agence présente sur tout le territoire et ayant très bonne réputation.

A savoir, plus d’une dizaine d’agences sont installées à Luang Namtha et toutes proposent (sur le papier du moins) les mêmes prestations mais pour des prix pouvant aller du simple au double.

Le prix dépend essentiellement du nombre de participant. Pour un Trek de 3 jours 2 nuits avec 1 nuit en homestay chez l’habitant et 1 nuit dans la jungle, il faut compter environ 220€ si vous êtes seul(e) mais 85€ par personne à partir de 7.

C’est la raison pour laquelle vous verrez devant chaque agence un panneau avec marqué « X personnes pour tel trek demain ». Cela leur permet de vous attirer chez eux alors que la plupart du temps ces clients sont fictifs. Le lendemain, à l’heure du départ, les « autres clients » auront mystérieusement changé de plans ou eu une urgence. Mais votre agence au grand coeur ne vous fera pas payer plus cher car « ce n’est pas votre faute ». Bref, tous les moyens sont bons pour attirer le client chez soi.

A vérifier avant de choisir votre agence :

  • Demander à voir l’itinéraire que vous allez suivre sur une carte. A priori certaines agences ne s’embêtent pas à vous faire rentrer dans le parc et peuvent ainsi se mettre dans la poche les frais d’entrée qu’ils vous auront fait payer.
  • Les repas inclus ainsi que leur composition. Cela vous évitera d’avoir 3 jours de riz blanc.
  • Les conditions d’hébergement : moustiquaires recommandées !
  • Les avis sur internet.
  • Si votre acompte est remboursable si personne d’autre ne vient s’inscrire. Green discovery le propose.

Nous avons hésité mais finalement nous avons décidé de ne pas faire le trek ici. Le village autrefois paisible semble à présent bien connu des voyageurs et traverser de ethnies qui voient débarquer des groupes de voyageurs tous les jours et bouleversent leurs habitudes ne nous tentait pas. De plus, pour que le tarif soit abordable, il aurait fallu faire partie d’un gros groupe.

Nous venions de recevoir une réponse positive pour aller quelques jours en homestay dans un village isolé et nous avons préféré préserver notre budget pour cette activité. Plus d’informations dans un prochain article.

Toutefois si ces treks vous tentent ne vous fiez pas qu’à notre opinion (bien évidemment subjective), nous avons eu des feedback très positifs de la part d’autres voyageurs.

La route jusqu’à Muang Sing et les ethnies du nord

Puisque finalement nous ne faisons pas de trek, nous décidons de louer un scooter pour explorer les environs. Nous avons entendu beaucoup de bien sur la route menant à Muang Sing qui est paraît-il très jolie et permet de passer à proximité de villages des principales ethnies du nord. Elle fait 60kmet il faut compter 1h30.

A savoir, depuis la création du parc national, de nombreux villages ont « déménagé » en dehors des limites de celui-ci, afin de ne pas avoir à se plier aux très nombreuses règles du parc.

Résultat à présent la grande majorité des villages se situe à l’extérieur.

Nous avons beaucoup aimé les paysages traversés et contre toute attente la route était plutôt en bon état. Par contre au niveau des villages, il n’est pas vraiment possible pour des amateurs de distinguer les ethnies. Depuis que la grande route a été construite et que le gouvernement impose à tous l’apprentissage d’une langue commune, les ethnies se sont mélangées et se sont imprégnées d’un mode de vie un brin plus moderne. A part sur les marchés ou lors d’évènements, vous ne verrez pas des laos en tenues traditionnelles dans les villages facilement accessibles (comme ceux le long de la route de Muang Sing) .

Peut-être aurions nous pu voir leurs mode de vie de plus près en entrant dans les villages et en nous y baladant mais l’idée nous dérangeait un peu. Sans traducteur et sans pouvoir y rester quelques heures, nous aurions plus eu l’impression de visiter un zoo. C’est intéressant pour nous d’en apprendre plus sur eux mais eux n’ont pas besoin de nous et ont leurs tâches quotidiennes à accomplir.


LMSCOUPNos coups de cœur

  • Pas vraiment de coups de coeur sur cette étape. C’était agréable mais sans plus.

  LMSDEC Nos déceptions

  • La qualité des treks de la région commence a être vraiment reconnue et les voyageurs affluent. Le lieu y perd en authenticité. Les enfants des villages alentours se ruent pour demander de l’argent dès que le scooter est à l’arrêt.

Informations utiles et conseils

Comment aller à / partir de Luang Namtha

Bus depuis Houayxay 60 000 Kip, départ 9h et 12h30.

Bus pour Muang Khua 115 000 Kip.

Plus de destinations au bas de l’article

Location de scooter : 80 000 Kip la journée (retour 19h) pour un automatic dans une rue secondaire à côté de la guesthouse Zuela. Sur la rue principale (à 30m) ils sont à 100 000 Kip.

Logement

Taidam Guesthouse : des petites bungalows individuels bien sympathique, avec moustiquaire et salle de bain. Wifi correct si vous êtes dans le n°3. Par contre un effort pourrait être fait sur la propreté.  70 000 Kip/ nuit.

Restaurant à Luang Namtha

Lai’s place : un choix de plats délicieux pour un prix correct. De plus il n’est pas sur la rue centrale donc on peut manger sans être sollicité pour l’achat de sac ou de drogue.

Le restaurant de la guesthouse Zuela aussi offre un bon rapport qualité prix.

horaires luang namtha
horaires luang namtha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *