Rencontre avec les baleines du Parc Francisco Coloane au Chili

Baleine parc Francisco coloanne

Voir des baleines a toujours fait parti de mes rêves. Il est bien sûr possible d’en voir en France (sanctuaire du Pelago), ou au Canada (à Tadoussac), mais elles sont aussi nombreuses à venir chaque été au Sud du Chili. Les découvrir dans un décor aussi particulier est un énorme privilège.

La réserve marine Francisco Coloane

Jusqu’au milieu des années 1990, la chasse aux baleines n’était pas interdite au Chili et 95% de la population a été tuée pour l’huile de baleine. En 1995, un scientifique a découvert dans le détroit de Magellan un site d’alimentation réunissant plus d’une centaine de baleines à bosse chaque hiver. Pour les protéger, il a obtenu du gouvernement que la réserve Marine Francisco Coloane soit créée. Elle se situe à 7h de navigation au sud de Punta Arenas. Deux compagnies organisent des excursions :

  • Solo expedición : excursion à la journée pour environ 280$.
  • Whalesound : croisière de 3 jours avec 2 nuits dans l’ecocamp scientifique de l’île Carlos III (dans la réserve). Prix : normalement 1500$

Les deux ne proposent qu’une à deux sorties par semaine et cela de Décembre à Avril. Après cette période les baleines remontent vers la Colombie pour se reproduire.

En nous baladant dans Punta Arenas, nous sommes tombés sur Whalesound. En vitrine : promotion pour le départ du surlendemain :-50%.

Alléchés par l’offre,  nous sommes entrés et avons découvert les promesses de l’agence :

– Baleines, lion de mer et pingouins de Magellan garantis, en prime peut être des dauphins et avec beaucoup de chance, des orques.

– Approche du glacier Saint Ines

– De bons repas,

– Une journée avec le scientifique de la base et une présentation de leur travaux

– Pour dormir, des bulles pour 2 personnes très confortable.

– Un groupe de 10 personnes maximum.

Bon à ce stade, nous avions des étoiles plein les yeux mais ne savions toujours pas le prix. Son annonce (750$ au lieu de 1500$), nous a refroidis même si nous reconnaissions la valeur du programme. Avec un budget de backpacker, ce n’est pas facile de sortir de telles sommes d’argent. Ce n’est qu’après quelques négociations et une réduction supplémentaire que nous avons franchi le pas.

Ayant trouvé très peu d’informations sur le net à propos de l’agence Whalesound, nous vous livrons ici notre expérience.

Jour 1: Punta Arenas – eco Camp Carlos III

A 8h, comme convenu, le guide vient nous chercher à notre logement en minibus et nous faisons la connaissance de nos acolytes pour les 3 prochains jours. Un espagnol d’une trentaine d’années et un couple de biologistes chiliens travaillant pour whalesound. Nous allons donc être en groupe ultra réduit pour ce tour, ce qui est parfait.

Le temps est au beau fixe, il y a très peu de vent, les conditions sont idéales.

Sur le chemin en voiture vers Punta Carrera (où le bateau est amarré), nous apercevons 3 groupes de dauphins très près des berges. La journée débute donc sur les chapeau de roue. Durant la traversée de 8h vers l’écocamp, nous verrons aussi quelques lions de mer  des manchots, des goélands, des sternes… Et 8 baleines ! La vraie journée d’observation commence le lendemain mais nous avons déjà eu la chance de voir de très près 6 baleines, dont 2 bébés, ainsi que le saut d’une baleine adulte !

Le phare le plus au sud du continent américain
Le phare le plus au sud du continent américain
Coup de queue
Coup de queue

Une fois arrivés sur l’île Carlos III, nous avons 20 minutes pour nous installer dans nos bulles tout confort avant une brève présentation sur les baleines par le biologiste du centre. C’est intéressant mais un peu court (environ 30 minutes). Pour finir la journée, un apéritif au pisco, un excellent repas et du bon vin. Que demander de plus.

ecocamp Carlos III
ecocamp Carlos III

Jour 2 : observations des baleines, manchots et approche du glacier Saint Inès. 

Après un copieux petit déjeuner, direction l’île d’en face, Isla Rupert pour apercevoir la colonie de manchots de Magellan. Nous en voyons quelques uns sur les berges mais la majorité est cachée dans les fourrés pour nidifier. Ils sont tout de même super mignons et bien patauds.

Petite colonie de pingouin de Magellan
Petite colonie de pingouin de Magellan

Apres cette rencontre, c’est reparti pour les baleines. Au cours de la journée nous en verrons 11, dont 9 de très près. Apparemment nous ne sommes pas chanceux, il semble qu’habituellement ils en voient une vingtaine dans la journée. Le biologiste du camp nous accompagne et identifie chaque baleine que nous apercevons grâce au dessein spécifique que chacune a sur sa queue. Nous verrons aussi de très nombreux lions de mer dans l’eau et sur les rochers.

Les baleines viennent vraiment à proximité
Les baleines viennent vraiment à proximité
Dure la vie de lions de mer
Dure la vie de lions de mer

Le dernier temps fort de cette journée a été l’approche du glacier Saint Inès. Le canal pour y accéder comporte beaucoup de mini-icebergs tombés du glacier. Nous en apercevons même se détacher en direct avec un gros bruit de tonnerre !  Pour les amoureux des oiseaux, près de l’île réside une grande colonie de cormorans, facilement visible depuis le bateau.

le glacier saint Ines
le glacier saint Ines

Sur le chemin du retour, un magnifique arc-en-ciel clôturera cette journée en mer.

Arc en ciel sur le détroit de Magellan
Arc-en-ciel sur le détroit de Magellan

En bref, encore une journée au niveau de nos attentes pourtant élevée. A nouveau, un repas digne des bons restaurants avant de retourner au chaud dans notre bulle.

Jour 3 : observation de baleines et retour sur Punta Arena. 

Dernier jour de l’aventure, c’est un peu tristes que nous montons sur le bateau. La météo n’est pas en notre faveur : un peu de pluie mais surtout beaucoup de vent. Nous ne pouvons pas faire le tour de l’île Carlos III comme prévu initialement. Nous empruntons donc directement la route du retour vers Punta Arenas car il est prévu que la météo se détériore encore plus dans les heures suivantes. A cause des vagues, il nous est difficile de voir des baleines mais nous finirons quand même par tomber sur un groupe de 3. Le guide nous explique que c’est assez rare car en général les baleines se déplacent en groupes familiaux de 2 maximum. Il pense donc qu’il s’agit de la grand mère, la mère et la fille voyageant ensemble. Nous les approchons et restons auprès d’elles 15 minutes avant de devoir reprendre la route. Nous croiseront aussi deux rorquals, mais ces baleines là sont très rapides.

C'est parti pour 20 minutes d'apnée
C’est parti pour 20 minutes d’apnée

Notre avis sur Whalesound

La partie tourisme de whalesound sert à financer les recherches sur les baleines car le gouvernement ne leur verse pas un centime. Ils en savent donc beaucoup sur elles et cela se voit. Ils sont heureux de partager avec nous leur savoir. Toute l’équipe est agréable, disponible, et la moitié parle un bon anglais. Toutes les promesses qui nous ont été faites ont été tenues, nous sommes donc contents d’être partis avec eux. Cette excursion vaut chaque centime que nous y avons investi. Petit bémol cependant, le dernier jour nous avons bien senti que le capitaine voulait rentrer chez lui au plus vite et ne cherchait plus tellement les baleines. Même quand nous en apercevions au loin il ne faisait plus l’effort de faire le détour.


Nos coups de coeur

  • La gentillesse du personnel
  • Voir des baleines de près (même si nous aurions voulu en voir plus, mais c’est la nature).
  • Les repas : nous nous sommes régalés matin, midi et soir. De plus nous ne risquions pas de mourir de faim, de la nourriture était non stop à disposition dans la cabine du bateau. 

      Nos déceptions

  • Nous aurions aimé que la présentation du jour 1 soit plus approfondie. Mais honnêtement, si nous avions des questions le biologiste était là pour y répondre.
  • Ne pas avoir vu d’orques, mais nous avions été prévenus, ils sont présents en hiver, très rarement en été. Nous essaierons de rattraper cela à Puerto Madryn.
  • Le chemin du retour que nous avons dû faire d’une traite sans vraiment chercher les baleines.
  • Parfois le bateau s’approchait très près des baleines sans couper le moteur. Niveau respect de la tranquilité des animaux, ce n’était pas encore très au point.

Informations utiles et conseils

A apporter avec soi pour la sortie

– des vêtements chauds et étanches. Même en plein été il fait froid dans le détroit, et le vent ainsi que la pluie n’améliorent rien.

– lunettes de soleil, gants et bonnet

– une lampe frontale pour se déplacer dans l’écocamp la nuit.

Dans les bulles, un gros sac de couchage, une couette et un poêle à bois vous empêcheront d’avoir froid. Les douches (chaudes) et WC sont dans un autre « batiment ». Nous avons été très agréablement surpris du confort de l’ecocamp

2 idées sur “Rencontre avec les baleines du Parc Francisco Coloane au Chili

  1. Bonjour,

    A quelle période avez-vous fait cette expédition à l’eco camp ? Nous envisageons aussi de le faire (aux alentours du 9
    décembre).

    Est-ce une période adaptée pour voir les baleines ?

    Merci pour votre réponse,

    Bien cordialement,

    1. Bonjour Vanina
      Nous avons fait notre excursion en février donc en pleine période. Les baleines commencent à arriver dans la zone à la fin Novembre et repartent à partir de la mi/fin avril. Vous devriez donc voir des baleines le 9 décembre mais eut être qu’elles ne seront pas toutes arrivées. De toutes façons les excursions « avec touristes » ne commencent qu’à partir du moment où ils ont vu les premières baleines.
      Profitez en bien, c’est une expérience exceptionnelle 🙂
      Laura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *